Améliorer son référencement e-commerce dans Google : le guide complet

Votre site e-commerce a du mal à décoller ? Le trafic reste faible et les ventes ne sont pas au beau fixe ? 

Peut-être avez-vous déjà mis en place des bonnes pratiques SEO en lisant des articles à droite à gauche, ou en étant guidé par une agence. Ou bien peut-être que vous n’avez encore rien mis en place pour le moment.

Quelles que soient les raisons qui vous ont amenées sur cette page, ce guide va sans aucun doute vous permettre de donner un bon coup de boost à votre référencement e-commerce et vous permettre de remonter dans les résultats Google.

C’est un travail qui peut vous sembler titanesque. Mais si vous mettez toutes ces actions en place, vous aurez la garantie d’obtenir un meilleur référencement pour votre e-commerce !

1. Identifier les mots-clés sur lesquels positionner ses pages

Comprendre l’importance des mots-clés

Pour référencer les sites, les moteurs de recherche cherchent et classent les pages les plus pertinentes par rapport à des mots-clés, renseignés dans la requête des utilisateurs. Il est donc indispensable d’identifier ces mots-clés pour améliorer votre référencement e-commerce.

Dans un premier temps, l’analyse sémantique va permettre de sélectionner les mots-clés les plus susceptibles de rapporter du trafic. Plus les mots-clés choisis sont pertinents par rapport au contenu de vos pages, plus le trafic sera de qualité. Et un trafic de qualité aura plus de chances de vous rapporter des ventes.

Lors d’une analyse sémantique, il faudra identifier les mots-clés qui présentent un volume de recherche intéressant avec une concurrence moindre.

En théorie, il faut identifier 1 mot-clé pour 1 URL de votre site. 

Mais en pratique, il est plus intéressant d’identifier 1 champ sémantique pour 1 URL, c’est-à-dire 1 mot-clé principal + ses déclinaisons et synonymes.

Cette pratique vous permettra de gagner davantage en trafic.

Etudier le positionnement de ses concurrents

Toute bonne analyse sémantique commence par une étude du positionnement de ses concurrents. Cela permet d’avoir une vision globale et de connaître le niveau de concurrence sur des mots-clés potentiellement intéressants pour vous.

Plus un mot-clé est concurrentiel, plus il sera difficile de s’y positionner.

Pour analyser les positions de vos concurrents, nous vous recommandons l’outil SEMRush. C’est un outil payant mais qui vous apportera des informations très précieuses pour le SEO. Nous l’utilisons quotidiennement dans notre agence SEO, c’est pour dire !

Avec SEMrush, vous avez la possibilité de filtrer les mots clés que vous avez en commun avec vos concurrents, mais également d’établir une liste de mots clés manquants.

Il est donc possible, dès cette première étape, de présélectionner des mots clés qui intégreront votre liste (cf. paragraphe suivant)

Etablir une liste de mots clés

Pour établir une première liste de mots-clés vous pouvez :

  • Soit vous baser sur votre rapport SEMRush (export des résultats sur l’outil “Recherche Organique”) en sélectionnant les mots-clés les plus pertinents par rapport à votre site et entrez-les dans la première colonne d’un fichier Excel. Vous pourrez ensuite compléter cette liste avec tous les mots-clés qui font référence à vos produits, catégories de produits ou aux marques que vous proposez sur votre site.
  • Soit établir votre liste de mots clés à partir de votre catalogue sur votre fichier Excel, à partir des noms de vos produits, des catégories de produits que vous vendez ou des marques que vous proposez.

La première méthode SEMRush va permettre de générer une liste très complète mais qui nécessitera un gros tri. La deuxième va permettra d’établir une liste plus précise mais vous vous risquez à des oublis.

A partir de ces premiers mots-clés souvent génériques, vous pourrez créer des combinaisons de mots-clés, bien plus intéressantes car moins concurrentielles. C’est ce que l’on appelle la “longue traîne SEO”. 

Exemple

Si vous vendez des chaussures, vous pouvez donc créer toute une série de combinaisons à partir du mot-clé “baskets”.

  • Baskets + marque
    Baskets + couleur
  • Baskets + genre
  • Baskets + taille
  • Baskets + caractéristiques spécifiques (à lacets, à scratch, imperméables, en toile…)
  • Etc.

Le volume de recherche et la concurrence peuvent varier selon l’ordre des mots, s’ils contiennent des accents ou non, s’ils sont au singulier ou au pluriel. On vous le concède, ça fait beaucoup de mots-clés à trouver !

Heureusement, il existe des outils gratuits comme Merge Words qui vous permettront de créer des combinaisons de mots-clés plus facilement.

Sélectionner les mots-clés pertinents

Maintenant que votre liste de mots-clés est établie, il faut maintenant chercher les fameux volumes de recherche ainsi que le positionnement de votre site sur les différents mots-clés.

L’outil de planification de mots-clés de Google Ads est intéressant (et gratuit), mais incomplet puisqu’il ne vous donne pas d’informations sur le positionnement.

On vous recommande plutôt de passer par SEMRush en important votre liste de mots-clés dans l’outil “Suivi de position”. Exportez ensuite le rapport obtenu au format excel.

L’idée est maintenant de faire le tri pour sélectionner les mots-clés les plus intéressants pour votre site.

Ajoutez une feuille de calcul et rangez vos mots-clés par catégorie. Vous vendez des vêtements ? Alors vous pouvez ranger vos mots clés par type de vêtements : robes, hauts, bas… On vous conseille une dizaine de catégories maximum pour ne pas vous y perdre.

Sur cette feuille de calcul, ne gardez que les informations suivantes : mot-clé, volume de recherche, position, et CPC. 

Dans chaque catégorie, mettez en valeur (en surlignant par exemple), les mots-clés sur lesquels vous êtes bien positionnés et qui génèrent de la recherche. 

Ensuite, vous pourrez sélectionner ceux sur lesquels vous n’êtes pas encore positionné mais qui sont pertinents par rapport à votre site et dont le niveau de concurrence est faible. Le CPC sera un indicateur intéressant pour mesurer le niveau de concurrence.

Suivre son positionnement

Grâce à des outils comme SEMRush ou Myposeo, vous pouvez suivre vos positions de manière hebdomadaire ou mensuelle.

Vous aurez tout intérêt à affiner votre stratégie et à vous concentrer sur des mots-clés où vous apparaissez en deuxième ou troisième page plutôt que sur des mots-clés où vous n’apparaissez pas du tout, afin d’améliorer son référencement e-commerce sur Google plus efficacement.

Rapport de suivi de positions SEMRush

2. Optimiser la structure de son site 

Organiser efficacement les catégories 

Les catégories rassemblent plusieurs produits d’une même nature et facilitent la navigation des utilisateurs.

Plusieurs critères doivent être pris en compte dans la réorganisation de vos catégories :

  • La pertinence des mots-clés
  • La cohérence avec l’offre
  • La clarté pour l’internaute

Pour répondre à ces critères, vous devrez sans doute supprimer certaines catégories et en créer de nouvelles. Alors pour éviter les erreurs 404 sur les catégories supprimées, n’oubliez pas de mettre en place des redirections 301 !

Pour les catégories que vous avez simplement renommées, nous vous recommandons de ne pas modifier leur URL afin de conserver leur historique : plus l’url est ancienne plus elle a de chances de se positionner. 

Optimiser les pages marques 

Les marques génèrent souvent des volumes de recherche importants sur Google. Créer ou optimiser des pages marques prend donc tout son sens, puisque cela vous permettra de générer du trafic à partir de ce type de requêtes.

Pour les pages marques, voici nos recommandations :

  • Ajouter une description courte et longue de la marque incluant les mots-clés stratégiques
  • Inclure le logo de la marque sur la page
  • Rédiger ou optimiser la balise title et meta description, toujours avec des mots-clés

Optimiser les catégories de produits : intitulés et balises 

Les catégories sont tout aussi importantes que les autres pages du site. Elles vont vous permettre d’apparaître sur des mots-clés de moyenne traîne, pas trop concurrentiels mais avec un volume de recherche plutôt intéressant.

Enrichissez donc vos catégories avec les mots-clés identifiés au moment de leur réorganisation comme vu précédemment, que ce soit dans la description de la catégorie, dans les balises titre et meta description ou dans les titres.

On vous conseille à minima 500 mots par page catégorie pour améliorer leur référencement dans Google. 

La navigation à facettes

La navigation à facette est un élément indispensable sur un site e-commerce. Elle permet aux utilisateurs de filtrer les produits selon un ou plusieurs critères. Ces critères peuvent être : la couleur, la taille, la dimension, la marque…

Concrètement, la navigation à facettes :

  • Facilite la recherche de produits
  • Améliore le taux de conversion
  • Favorise le référencement naturel du site

Il existe des modules qui permettent de mettre en place la navigation à facettes sans générer de contenu dupliqué, comme Advanced Search sur Prestashop. 

Dans tous les cas, vérifiez bien que les filtres ne génèrent pas une exploration et/ou indexation de masse qui pourrait vraiment nuire à votre référencement e-commerce.

Le maillage interne 

Le maillage interne désigne les liens internes de votre site qui connectent les différentes pages entre elles. Il permet d’améliorer son SEO sur Google en favorisant les pages les plus stratégiques du site.

Pour mettre en place un maillage interne efficace, vous devrez faire attention à bien choisir l’ancre du mot clé, l’url et la position du lien.

3. Optimiser les balises et le contenu de votre site 

La balise Title

Comme son nom l’indique, la balise <title> fait référence au titre des pages. Elle indique aux utilisateurs et aux moteurs de recherche le thème d’une page donnée.

Elle apparaît dans le navigateur Web ainsi que dans les résultats de recherche de Google et autres moteurs de recherche.

Cette fameuse balise <title> doit absolument contenir les mots-clés les plus importants, elle doit être unique pour chacune de vos pages et compter 40 à 60 caractères.

Elle doit au moins contenir le mot clé principal ciblé par la page, et éventuellement des mots clés secondaires du même champ sémantique si la place le permet

Attention, les dernières mises à jour Google ont tendance à modifier les balises title renseignées. Dans la majorité des cas, Google choisit de reprendre la balise h1 pour la placer en balise title. Ce changement vient donner encore davantage d’importance à la balise h1 dont on vous parle un peu plus bas dans l’article.

La balise Meta Description

Sur le même système que la balise <title>, la balise <meta description> fournit à Google et aux autres moteurs de recherche un résumé du contenu de la page. Cette balise n’a pas d’impact en SEO. En revanche, elle peut améliorer votre taux de clics. Profitez de cette balise pour y inclure vos arguments commerciaux et de réassurance (livraison gratuite, paiement sécurisé, etc.)

Seule différence, elle apparaît uniquement dans les résultats de recherche des moteurs.

Elle doit être unique pour chaque page et doit inciter l’internaute à visiter votre site. Nous vous conseillons d’y intégrer vos mots-clés stratégiques et de rédiger 130 à 155 caractères.

Les balises d’en-tête « Hn »

Les balises Hn structurent la page et présentent le plan du contenu de la page aux moteurs de recherche et améliorent le référencement e-commerce.

Les balises Hn doivent être utilisées sur des textes visibles par l’internaute (pas de contenu caché). Elles sont généralement placées sur des titres.

Le titre H1 doit être unique pour chaque page et doit contenir les mots-clés les plus importants. Vous devrez aussi créer des balises H2, H3, H4 par ordre hiérarchique.

❌ Les choses à ne pas faire :

  • Mettre des paragraphes dans les balises <hn>
  • Insérer des balises Hn sur une image
  • Passer d’une taille d’en-tête à une autre de façon incohérente
  • Utiliser trop de balises d’en-tête sur la page
  • Utiliser des balises d’en-tête dans le seul but de mettre en forme le texte et non de structurer le contenu

Pour analyser la structure de vos pages, vous pouvez utiliser l’extension gratuite Web Developer pour Google Chrome

4. Améliorer sa page d’accueil 

C’est la page la plus importante du site. Elle doit jouer un rôle de portail vers votre offre, que ce soit pour les internautes ou pour les moteurs de recherche.

Il est donc nécessaire d’apporter un gros travail d’optimisation, notamment en y insérant les mots clés principaux relatifs à votre site e-commerce.

La page d’accueil contient souvent de nombreuses images et animations, ralentissant souvent le chargement de celle-ci. Pour la rendre plus facilement lisible par Google, nous vous conseillons d’optimiser vos images pour réduire leur poids au maximum. 

Bien entendu, il ne faut pas non plus négliger l’expérience utilisateur. Sur la page d’accueil, vos visiteurs doivent comprendre rapidement la finalité de votre site et ce qu’il y peut trouver.

Nous conseillons de faire en sorte que la page d’accueil permette une compréhension rapide de ce qui est proposé sur votre site.

Elle doit être utilisée pour faire des liens vers les différents univers (catégories principales) de votre site, mettre en avant certains produits (bestsellers, nouveautés), et éventuellement vers la partie éditoriale.

5. Optimiser ses pages produits 

Les fiches produits représentent 90% des pages d’un site e-commerce. Il est donc indispensable de les optimiser afin d’optimiser leur référencement dans Google.

✔️ Les pages produits doivent être : 

  • Uniques
  • Personnalisées
  • Optimisées techniquement
  • Optimisées avec des mots clés spécifiques aux produits que vous proposez

Pour en savoir plus, nous avons écrit un guide complet sur l’optimisation des pages produits :

fiches produits SEO

6. Corriger les problèmes techniques

Mesurer les performances Google Bot

Pour référencer votre site e-commerce, les robots Google explorent régulièrement vos pages. Il est important que le nombre de pages explorées par jour soit cohérent par rapport au nombre de produits, catégories et marques du site.

Si le nombre de pages explorées est trop élevé, il y a certainement une duplication de contenu.

D’autre part, le temps de téléchargement des pages influera sur les performances Google bot. Pour un site e-commerce, le temps moyen de téléchargement d’une page pour les robots Google doit être inférieur à 1000 ms et si possible à 700 ms.

Mesurer les performances utilisateurs

Un site rapide et performant est tout aussi important pour les utilisateurs. Il a tendance à réduire le taux de rebond, qui est un indicateur de la qualité du site pour Google.

Pour les utilisateurs, le temps de téléchargement des pages doit être inférieur à 5 secondes et le poids des pages ne doit pas excéder les 1Mo

Pour connaître les performances de votre site, vous pouvez utiliser l’outil gratuit de Google PageSpeed Insights, ou Dareboost, un outil payant mais plus complet. 

Optimiser le poids des pages

Pour réduire le poids de vos pages, vous pouvez mettre en place plusieurs optimisations :

  • Réduire le poids de vos images
  • Externaliser le plus possible les scripts (JavaScript / CSS)
  • Regrouper les fichiers JavaScript, autant que possible
  • Activer la compression Gzip sur votre serveur Apache

Optimiser le fichier robots.txt

Le fichier « robots.txt » indique aux moteurs de recherche s’ils peuvent explorer certaines parties de votre site en bloquant l’accès aux robots.

D’une part, vous évitez l’indexation de pages inutiles et/ou dupliquées et d’autre part, vous organisez mieux la façon dont les robots des moteurs de recherche vont parcourir votre site. 

En priorisant les pages à forte valeur ajoutée, vous améliorerez votre référencement e-commerce.

Certains CMS e-commerce comme PrestaShop vous permettront de générer un fichier robots.txt optimisé.

Pensez à ajouter l’adresse de votre fichier Sitemap.xml à la fin pour indiquer sa présence à tous les robots des moteurs de recherche. 

Urls à ne pas bloquer sur le fichier :

  • Fichier CSS
  • Fichier JavaScript
  • Images des produits (utiles pour Google Shopping)

Désindexer la version de préproduction

Pour créer ou modifier votre site, vous avez sans aucun doute créé une version de préproduction. Et c’est d’ailleurs conseillé pour éviter de casser votre site en direct et de le rendre inaccessible à vos visiteurs !

En référencement e-commerce, il est indispensable de désindexer la version de développement d’un site afin d’éviter toute duplication de contenu.

Dans le cas où la version de préproduction est indexée avant le site principal, Google risque de considérer cette version comme site principal, ce qui pourrait gravement nuire à votre SEO.

La préproduction doit donc être bloquée via une authentification identifiant / mot de passe afin d’éviter son exploration et son indexation

Améliorer la gestion multilingue

Il est important de bien séparer les langues sur un site e-commerce. Cela permet d’éviter la duplication, de permettre une bonne lecture des différentes langues, et d’optimiser le positionnement dans les zones ciblées. 

Bien évidemment, la création de versions multilingues doit être en accord avec votre stratégie internationale. Si votre marché principal reste la France, il est alors préférable de choisir une extension de domaine en .fr, et d’éventuellement créer d’autres répertoires de langue pour les versions étrangères.

Si vous ciblez plusieurs marchés de manière plus équilibrée, nous conseillons d’opter pour, soit un portail international de type .com, avec des sous-domaines par pays ciblé, soit de passer directement par des extensions de domaine dédiées à chaque pays ciblé (.es, .co.uk, etc.).

Les robots doivent pouvoir identifier rapidement la langue utilisée sur les pages et le ciblage géographique associé. 

N’oubliez pas d’utiliser des balises hreflang afin d’offrir aux moteurs de recherche une meilleure compréhension de la gestion multilingue de votre site.

7. Faire du netlinking

Le netlinking va permettre d’améliorer la popularité de votre site, grâce au nombre et à la qualité des backlinks (liens entrants vers votre site) que compte votre e-commerce.

Gardez à l’esprit que quelques backlinks de qualité vaudront toujours plus que beaucoup de backlinks de mauvaise qualité !

Choisir les bonnes sources de lien

Pour assurer le bon référencement e-commerce de votre site, vous devrez choisir de bonnes sources d’acquisition de backlinks (liens entrants sur votre site).

Par conséquent, nous vous conseillons d’éviter la création de programme d’échange de lien sur votre site, car c’est strictement prohibé par Google.

L’inscription à des annuaires peut être alléchante, mais restez vigilants ! Il vaut mieux s’inscrire dans peu d’annuaires mais choisir des annuaires de qualité qui auront beaucoup plus d’impact sur votre SEO.

Il existe des plateformes telles que Soumettre.fr et Rocketlinks qui vous permettent d’acheter des backlinks de bonne qualité et en rapport avec votre cœur de métier.

Pour vous aider, référez-vous au Trust Flow et Citation Flow des sites que vous ciblez pour le netlinking. Le Topical Trust Flow doit être pris également en compte. Il permettra d’avoir une idée des thématiques fortes associées aux domaines analysés. 

Plus le score de ces indicateurs est élevé, plus vos backlinks seront de qualité. Pour accéder à ces informations, vous pouvez utiliser l’outil Majestic SEO gratuitement.

Créer des backlinks de qualité

Les différents liens entrants que vous allez acquérir devront cibler la page d’accueil ainsi que les pages stratégiques de votre site comme certaines pages catégories par exemple.

Grâce aux ancres de texte, vous pourrez associer vos mots clés à votre lien. Vous devrez choisir vos mots-clés avec pertinence pour garantir l’efficacité du backlink. 

Par exemple, si votre lien pointe vers une page catégorie “sacs à dos de randonnée”, il serait pertinent d’exploiter le mot-clé “sac à dos de randonnée” ou des termes associés.

Attention cependant : pour conserver un profil de liens naturel, il faut utiliser une majorité d’ancres non optimisées. Les ancres optimisées sur des mots clés précis doivent rester exceptionnelles, et associées uniquement à des liens très forts.

✔️ Les choses à faire :

  • Varier l’ancre des liens 
  • Privilégier les liens externes dans le contenu de la page à la place de liens en bas de page.
  • Privilégier les liens provenant de sites ayant un lien sémantique ou contextuel avec votre site.
  • Créer des liens de manière régulière
  • Créer des liens en dofollow pour indiquer aux moteurs de recherche de remonter ces liens

Analyser ses backlinks

Grâce aux différents outils SEO comme Ahrefs et SEMrush, vous pouvez obtenir la liste complète de vos liens entrants ainsi que ceux de vos concurrents.

Cela vous permet d’analyser la qualité de votre netlinking. Si vous identifiez des liens de mauvaise qualité ou provenant d’attaques negative SEO, vous pouvez les désavouer depuis la Google Search Console.

Attention, le désaveu de liens est à réaliser avec précautions car il peut aussi impacter votre SEO négativement.

Vous avez besoin d’aide dans la mise en place de ces actions pour améliorer votre référencement e-commerce ? N’hésitez pas à nous contacter ! Notre agence SEO Lyon et Paris se fera un plaisir de vous aider.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez la newsletter Capsule B

Recevez des conseils e-commerce exclusifs, guides gratuits, invitations à nos événements…

Articles récents

Découvrez la newsletter Capsule B

Recevez des conseils e-commerce exclusifs, guides gratuits, invitations à nos événements…