Fin d’année 2020 : qui sont les grands gagnants ?

On s’y attendait et ça n’a pas manqué, le gouvernement français à replongé le pays dans un confinement complet.

Cette année particulière semble donc redistribuer les cartes du commerce physique et en ligne, mais en faveur de qui ? Voici quelques hypothèses qui nous paraissent crédibles…

Au centre de toutes les attentions… Les consommateurs

La période des fêtes de Noël, qui traditionnellement remplit les magasins de mi-novembre à mi-décembre, risque cette année de se solder par une expérience online : d’après une étude réalisée par l’IGT Consumer Sentiment Study en Octobre 2020, 74% des français envisagent d’effectuer des achats en ligne sur la fin d’année.

Pas de doute à avoir, Google, Amazon et les réseaux sociaux vont tourner à plein régime et il va bien falloir que chacun puisse trouver sa place pour exister.  

Parce que les consommateurs ne flâneront pas dans les rayons des centres commerciaux cette année, ils vont rechercher leurs idées en ligne et ce n’est pas du tout le même processus.

Nous achetons ce que nous voyons dans un rayon ou sur un site Internet et n’importe quelle agence de communication vous confirmera que le message passe encore mieux lorsqu’il est répété.

Il va donc falloir être vu et revu de manière à créer une empreinte durable sur les consommateurs en manque de grands bains de foule. Serait-ce le grand retour de la publicité télévisuelle ?

Au centre de l’attention des consommateurs… Les GAFA

Ce n’est une surprise pour personne, les plateformes les plus puissantes du moment ne vont avoir aucun mal à drainer un flux ininterrompu de trafic pendant le mois à venir.

La prochaine échéance ? Le Black Friday.

Amazon a déjà annoncé qu’ils allaient exploser leur record de ventes cette année et personne n’en doute quand on voit le poids qu’ils ont pris sur le marché ces dernier temps.

Que peut-on faire pour rivaliser avec Amazon pour le mois à venir ?

Rien, Amazon ne joue désormais plus dans la cour du E-commerce traditionnel, votre intérêt à court terme est de composer avec. Le modèle marketplace d’Amazon ne plait pas à tout le monde, mais il a fait ses preuves et permet aujourd’hui à de nombreux E-commerce d’en tirer pas mal de bénéfices.

Comme pour tous les leviers d’acquisition, allez-y à fond, les résultats des E-commerçants faisant de la publicité sur Amazon pendant le premier confinement étaient impressionnants ! Si vous choisissez cette option, mettez toutes les chances de votre côté.

Ne vous arrêtez pas sur votre lancée, il existe des centaines de marketplaces en France et à l’international, vous avez même le luxe de vous montrer exigeant dans vos choix. L’intérêt pour vous est d’exploiter au maximum le potentiel de chaque plateforme pour créer un tout rentable. 

De son coté, Google ne sera pas en reste. Il reste premier moteur de recherche en Europe et lorsque l’on ne sait pas exactement où l’on va, c’est souvent vers lui qu’on se tourne. 

Les stratégies SEO vont donc révéler tout leur potentiel, à condition d’avoir pris le pari de les développer en amont.

Privilégiez donc les stratégies payantes qui ont plus de chances de se montrer performantes à court terme. Google shopping sera un allier fiable sur cette fin d’année et le remarketing permettra sans faute d’assurer la continuité de l’expérience en ligne de vos clients.

Capitaliser sur ce qui a fonctionné

Lors du précédent confinement, les vues de Youtube ont augmenté de 15% à 20% ; il y a donc fort à parier que ce n’était pas un simple aléa. La publicité sur Youtube a toujours des difficultés à s’installer chez les E-commerçants alors que c’est un atout de taille. Au-delà de la frontière de la vidéo Youtube offre une expérience proche de celle de la télévision et aujourd’hui la problématique est d’être vu afin de marquer les esprits pour remporter un succès sur la fin de l’année.

SI le confinement nous force à nous isoler physiquement, il ne nous prive pas non plus de toutes les interactions sociales. Les réseaux sociaux agissent tel un refuge qui nous permet tant bien que mal de partager nos états d’âmes.

C’est donc un terrain de jeu propice sur lequel vont se regrouper des millions d’utilisateurs et c’est aussi un terrain qui permet la promotion et la conversion

Facebook et Instagram en première ligne, les possibilités s’étendent aujourd’hui à quelques plateformes supplémentaires comme Pinterest qui fonctionne bien sur la cible féminine ou Tik Tok qui touche principalement les jeunes ainsi que Snapchat.

Toutes ces plateformes ont en commun des millions d’utilisateurs et peuvent permettre à n’importe quel annonceur de faire la promotion de ces produits.

Les erreurs du passé ne se répèteront probablement pas…

Contrairement au précédent confinement, les craintes des E-commerçants ne seront probablement pas les mêmes. Le contexte international est différent et les problématiques de réapprovisionnement devraient être limitées.

La fiabilité des transporteurs ne devrait pas faire défaut comme lors du précédent confinement. Le E-commerce à donc de beaux jours devant lui jusqu’à la fin de l’année. Le trafic devrait considérablement augmenter dans les semaines à venir et c’est entre vos mains que repose le choix de vous montrer ou non.

Mais attention, vous n’êtes pas seul ! La concurrence sera rude et les internautes vont avoir davantage de temps donc ils vont se permettre de consulter bien plus qu’en temps normal.

Les taux de transformation risquent de baisser alors assurez-vous dans tous les cas de garder un œil permanent sur la rentabilité de vos actions marketing.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Êtes-vous prêts à embarquer ?

* Champs obligatoires